société

Le royaume coquille : un long-métrage sur l'enfance placée

visuel le royaume coquille

Lauréats du comité Initi'active Jeunesses de mars 2022, Nathanaël Tisseyre souhaite reprendre l’écriture, le tournage, le montage, la narration et la post production d’un documentaire portant sur l’enfance placée. Inspiré de l’histoire familiale de Nathanaël, une première version de ce documentaire avait été tournée, mais était restée inaboutie. Nathanaël souhaite la reprendre et l’achever, puis aller montrer son film dans des cinémas associatifs et l’utiliser comme support à la discussion.

Le pitch

C’est l’histoire d’un jeune homme au coeur pur mais sombre, poursuivit par les démons du passé de sa famille. Il rêve de réaliser un film pour sortir de sa condition de cas social. Ses frères et lui son nés dans le foyer crée par leurs parents. Sa soeur encore bébé meurt dans un sombre accident. Sa mère tombe dans la schizophrénie et son père les abandonne et les manipule. La magie du cinéma lui permettra-t-elle de devenir le héros de sa propre mythologie, de parfaire la malédiction familiale et de trouver la paix ? Bienvenue dans le conte contemporain de Nathanaël Tisseyre : le Royaume Coquille.

Les objectifs

Le premier objectif est de lutter contre les stéréotypes des enfants placés. Montrer que l’on peut être un enfant placé et faire preuve de courage et de créativité pour se construire un avenir meilleur. Ils ne deviennent pas tous SDF, drogué, délinquant ou radicalisé. Je pense que les jeunes de L'ASE ont besoin d'exemples de réussite. Ils sont toujours vus comme des victimes, victimes de leurs parents, victimes de la société, victimes de la fatalité. Beaucoup d'entre eux ont des capacités et des rêves secrets. Il serait temps de leur donner les moyens de s'exprimer, à l'heure où la jeunesse est inondée d'information.

Le projet se veut universel. Il s'adresse dans un premier temps aux jeunes issus de l’aide sociale à l’enfance, pour les raisons que nous avons évoquées précédemment. Il tente de par son essence de lever les mécanismes d’auto-censure. Un jeune, comme eux, qui réussit à transcender une histoire difficile. Il s’adresse également à un public novice de cette thématique, en transmettant une image plus positive des jeunes issus des foyers, de ce qu’ils peuvent devenir. Il permet, au travers de son contenu, de projeter ses propres difficultés, son rapport aux autres, à sa famille. De comprendre quelque chose de soi tout en restant à distance. Il traite de résilience, de rapports familiaux, de maladie mentale, sujets qui peuvent faire écho à chacun. Le film est un support de réflexion, il se veut initiateur de questionnements. Finalement, le projet s’adresse à toute personne qui verra le film.

> Suivre Nathanaël sur son compte instagram

Découvrez une version courte de la maquette que qu'il avait monté en 2017 :

 

0

Déposer un commentaire

Vous devez être connecté ou vous créer un compte pour déposer un commentaire.

Je crée mon compte

Aucun commentaire à afficher.