Culture / arts

Des boîtes à livres pour les campus

banniere recyclerie ensat

Lauréate du comité Initi'active Jeunesses de juin 2022, Romane Le Guyader porte un projet collectif avec un groupe d'étudiants pour construire des boîtes à livres dans leur école ENSAT. Dans les écoles, souvent, la seule source de livres est la bibliothèque universitaire, qui peut paraître impressionnante. Construire une boîte à livres leur permettrait de s’affranchir des horaires et du lieu, ce qui rendrait la culture plus accessible à tous. De plus, les boîtes à livres seraient disposées dans des lieux de passage et de rendez-vous pour susciter l’attention des futurs lecteurs. Un projet soutenu par la ReCyclerie.

 Romane sort d’une prépa BCPST qui m’a menée à l’ENSAT (Ecole Nationale Supérieure Agronomique de Toulouse) où elle étudie les domaines variés de l’agronomie. Intéressée par l’écologie, elle a décidée de s’investir dans la vie étudiante en tant que présidente de La ReCyclerie, sensible à l’importance de réduire à la fois notre consommation et nos déchets. La ReCyclerie propose en effet des réparations des vélos, des fabrications de meubles, des réparations de vêtements… Ce pôle de l’association GreenSAT encourage aussi les étudiants à développer leur créativité en proposant un accompagnement dans leurs idées de projet manuel.

Pourquoi ce projet 

Le projet de construction de boîtes à livres, rendu possible par La ReCyclerie, lui tient à coeur car il permet à la fois cette démocratisation des objets de seconde main (avec des livres d’occasion) et le développement d’échanges culturels autour de thèmes variés. Dans les écoles, souvent, la seule source de livres est la bibliothèque universitaire, qui peut paraître impressionnante. Avoir une boîte à livres permettrait de s’affranchir des horaires et du lieu, ce qui rendrait la culture plus accessible à tous. De plus, les boîtes à livres seraient disposées dans des lieux de passage et de rendez-vous, ce qui susciterait l’attention des futurs lecteurs, contrairement à la bibliothèque universitaire où l’on s’y rend seulement lorsque l’on sait que l’on a besoin d’un livre ou lorsque l’on a déjà envie de lire.

Le projet répond donc au besoin de démocratiser la culture, et de faciliter l’accès aux livres à tous et à toutes, en tous lieux et à n’importe quelle heure. Les ouvrages proposés viendraient compléter les connaissances proposées par la formation et accessibles à la BU.

Les objectifs

La ReCyclerie souhaiterait fabriquer et installer sur le campus de l'ENSAT quatre boîtes à livres. Au sein de ces boîtes à livres, des ouvrages liés aux problématiques énergétiques, environnementales et sociales y seraient accessibles. Les sujets abordés viendraient en complément des cours délivrés à l’ENSAT, et pourraient exposer des sujets d’actualité comme les rapports du GIEC ou RTE. Une des boîtes serait consacrée aux dons des bibliothèques universitaires de l’Agrobiopôle (Lycée agricole, ENSFEA, ENSAT…) via la méthode de désherbage. Les autres seraient alimentées par l’achat de livres d'occasion et par les étudiants eux-mêmes avec des livres qu'ils souhaiteraient donner ou prêter (notamment étudiants en césure), en lien avec le thème de chaque boîte (société, environnement, fiction). Elles seraient toutes en libre-service, partout sur le campus, en tout temps. L'objectif est d'apporter un accès gratuit à la culture, d'encourager le partage des savoirs, et de développer de l'intérêt pour des thèmes variés, et ce, en visant le plus large public possible. Ces modèles de boîtes à livres seraient réalisés par les étudiants et les membres de La Recyclerie à l’aide de matériaux de récupération. Cela permettrait d’impliquer les étudiants dans la menuiserie, et d’accompagner le projet de sa réflexion à son implantation, en passant par sa réalisation manuelle. Ce projet favoriserait ainsi l'acquisition des notions de maîtrise et travail du bois. Il favoriserait donc les échanges culturels et de savoir-faire pratique entre les étudiants.

Dans un premier temps, les boîtes à livres seraient dispersées sur le campus de l’ENSAT à Auzeville-Tolosane (phase de test), à des endroits considérés comme « lieux de rendez-vous » : près du RU, dans les jardins, à l’entrée, près de la « Kfet » (cafétéria). Une fois l’organisation bien établie, le projet serait étendu dans les écoles de l’INP de Toulouse, et dans les universités intéressées.

Ce projet permettrait de rassembler les étudiants et le personnel de l’ENSAT autour de la construction des boîtes à livres, et donc d’un certain partage de savoir-faire pratique, assez rare dans leurs études. Cela sensibiliserait les jeunes et les moins jeunes à la low-tech, la sobriété, au recyclage, et par là-même à la réduction de notre consommation. Une fois les boîtes à livres finies, la mise à disposition de livres d’occasion sur tout le campus permettrait de d’encourager les échanges culturels entre les étudiants, sur des thèmes variés, plus librement qu’à la BU par exemple. Les connaissances acquises grâce aux différents types d’ouvrage viendraient en complément de celles proposées par la formation, et sensibiliseraient d’autant plus sur les enjeux actuels, notamment la transition socio-écologique.

> Suivez leur projet sur leur compte Instagram

> Suivez leur projet sur leur page Facebook

equipe recyclerie ensat

0

Déposer un commentaire

Vous devez être connecté ou vous créer un compte pour déposer un commentaire.

Je crée mon compte

Aucun commentaire à afficher.